Lettre ouverte du 30 Janvier 2020

Mesdames, Messieurs les administrateurs de l’Association des Foyers Franco-polonais 

L’Histoire vous regarde… alors que sous le ciel de Paris s’engage une bataille pour la préservation de la maison des Anciens Combattants Polonais située au 20 rue Legendre, 75017 Paris, mise à disposition de la Polonia en France depuis ses débuts en 1948, par la volonté de ceux qui ont été à son origine et qui l’ont acquise, pour honorer la mémoire des soldats morts pour notre liberté et d’un gouvernement en exil, d’abord en France, puis à Londres.

Tandis que la spéculation immobilière bat son plein dans la capitale française, vous, administrateurs de l’Association propriétaire de ce bien, pensez pouvoir être décisionnaires du funeste sort que vous lui réservez et que vous réservez à vos compatriotes qui perdront ainsi un lieu précieux pour se réunir, pour faire vivre leurs traditions, leurs identités, leur attachement à leur pays.  En somme, tout ce dont un peuple émigré a besoin pour garder sa mémoire et construire son histoire.

Même si la maison a été vidée avec méthode de ses locataires et de la plupart de son mobilier ces derniers mois, tout projet de vente de cet immeuble, quel qu’en soit la forme et la raison, y compris sa rentabilité financière, est contraire, inacceptable et insupportable.

Pour mémoire, car c’est bien de mémoire dont il s’agit et de vérité historique, dès le 13 septembre 1947 est créée une Association des Anciens Combattants à Londres, puis le 16 février 1948, l’immeuble parisien est acquis pour ses besoins sous la forme d’une SCI, et ce pour des raisons politiques avec les deniers du gouvernement polonais en exil et les dernières soldes militaires des officiers et sous –officiers polonais. La SCI est fictive et ses membres, des prête-noms sans aucun pouvoir sur l’actif de la société.

Vous en êtes les représentants et non les héritiers et de la même manière vous ne devriez disposer d’aucun pouvoir pouvant engager la mise à néant d’un bien financé par les polonais en exil pour des polonais émigrés. 

S’ensuivent les modifications et transmissions de propriété sous la direction de l’Association des Anciens Combattants Polonais dans la même veine que celle des initiateurs du projet, à savoir une mise à disposition. Le 13 Mai 1974 a eu lieu la transformation par acte notarié de la Sté. C.I.M.P en Association des Foyers d’Amitié Franco – Polonais.

Aujourd’hui, vous ne pouvez pas oublier, vous ne devez pas oublier ce à quoi cette maison devait servir à l’origine et ceux à qui elle appartient moralement, la communauté Polonaise et leurs amis. 

Tout acte contraire serait condamnable.

En conséquence, toute action sur les plans médiatiques, politiques et juridiques, sera menée avec ferveur et détermination pour la sauvegarde de ce bien et la défense de la mémoire des personnes qui en sont à l’origine.

Ainsi, la fidélité à l’Histoire sera préservée.

Ce contenu a été publié dans Lettre ouverte. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.